interview

Présente toi en quelques mots ?
Christophe, 42 ans, j’habite le quartier Paul Bert depuis bientôt 4 ans. J’ai fait une partie de mes études à Tours en me disant que j’y reviendrai un jour ou l’autre, c’est fait !

 

As-tu des passions ?
J’ai du mal avec le mot ‘Passions’. Disons plutôt que j’aime des trucs :
Bien manger et bien boire, entre ami(e)s ou avec la famille. Et dans la région, il y a de quoi faire !
Courir. Le sport en général

Qu'est-ce que tu n'aimes pas ?
L’histoire. Celle de ce siècle. Je n’arrive pas à m’intéresser à ce qui s’est passé avant. Trop loin sans doute …

Un moment de la journée ?
Le petit-déjeuner : café et tartines. En général, je n’ai aucun mal à me lever le matin. Je sais qu’il y a le petit-déjeuner juste derrière !


Cravate ou tee-shirt ?
Tee-shirt ! La cravate et le costume, je n’y arrive pas. Je suis super mal à l’aise, j’ai l’impression d’être habillé en pingouin ! Heureusement, là où je bosse, le costume n’est pas de rigueur.

Un pays préféré ?
Le Japon

Une ville ?
Tours, ça serait trop facile. Tokyo peut-être ? Vraiment impressionnant de par la démesure et le contraste tradition/modernité.

Tes lectures ? Un livre ?
Lire des biographies. Mes préférées : celle de Patrick Dewaere, celle du Che

Ivanhoé (Walter Scott). J’avais aussi dévoré les Misérables mais je ne sais pas si j’aurais maintenant le courage de le relire.

Une équipe de foot préférée  ?(ou autre sport préféré)
Les Girondins de Bordeaux

Saison préférée ?
1995-1996 : quart de finale de la coupe de l’UEFA contre le Milan AC. 0-2 à Milan et un match d’anthologie au retour à Bordeaux : 3-0 dont 2 buts de Christophe Duggary. Dans cette équipe, il y avait aussi Zidane et Lizarazu.

 

Pourquoi as-tu commencé à courrir ?
J’étais plutôt joueur de foot. Après une rupture des ligaments croisés, une opération et une rééducation qui m’a semblé interminable, j’ai voulu continuer le sport mais dans une discipline moins à risque. J’avais des copains qui faisaient de la course à pied. Je les ai suivis. C’était dur au début mais rapidement j’ai vu que je pouvais les suivre voire même les dépasser.


Plutôt coureur du matin ou du soir ?
Du matin, sans hésitation. Et plutôt à jeûn.


Raconte nous une anecdote de l’une de tes courses
Marathon de Berlin 2003, mon 2ème seulement. Au 28ème kms, j’étais carbonisé. Je décide de rallier comme je peux le 30ème kms et de rentrer en métro. Arrivé au 30ème, je m’arrête, je cherche le métro le plus proche. Me voyant, un spectateur me tend une boisson énergétique (il en avait plein son sac !) et m’encourage à repartir « Courage, buvez et ça ira mieux. Allez–y, ce serait trop bête de lâcher maintenant ». Finalement, je repars et je boucle le marathon en 03h05. En y repensant, j’aurais dû prendre ses coordonnées pour le remercier. Mais bon, dans ce genre de situation, on n’a plus le cerveau assez oxygéné pour réfléchir …


Quel est ton plat préféré après une course ?
Un café, juste un café ! En général, je suis incapable de manger tout de suite après une course.


Depuis quand cours-tu ?
Je dirais 2002. 1er semi-marathon de Paris : 2003


Comment t’entraînes-tu ?
La semaine, sur ma pause déjeuner. Le week-end, plutôt le dimanche matin. 3, 4 voire 5 fois par semaine si je prépare un marathon. Dans ce cas, je suis plus ou moins un plan d’entraînement mais je n’ai pas une organisation militaire !


Et quelle course as-tu préférée ?
Record sur semi-marathon : Paris 2004 – 01h18mn04s (146/15016). Ce jour-là, je tenais une forme incroyable. Tout me paraissait facile : une super sensation !


Quel est ton équipement ?
Basique. L’habit ne fait pas le moine et la tenue le coureur ! Une paire de running, un cuissard court, un tee-shirt en fibre technique. Pas de tee-shirt en coton : j’étouffe là-dedans !


Quelle est ta dernière paire de chaussures de running ?
Mizzuno wave precision 13

Tes endroits préférés pour courir ?

Les bords de Loire bien sûr ! Quand on a été parisien et que l’on a couru sur les berges bétonnées de la Seine, on ne peut qu’apprécier.


A quelles courses as-tu participé ?
Je ne saurais pas le dire ! Une douzaine de marathons, des semis, des 10 kms. Quelques cross, quelques courses sur piste et même un 100 kms !


Quelle sera la prochaine  ?
A priori, La Ronde de la Choisille à Saint Cyr Sur Loire, le dimanche 07 juin


Un conseil pour nos lecteurs, en particulier ceux qui débutent en running ?
Pour ceux qui débutent vraiment, il faut vraiment démarrer doucement. Commencer par du ‘30/30’ : 30 secondes de course, 30 secondes de marche. Pendant 10 mns, puis 15 la fois suivante, etc. Ensuite passer à du ‘45/15’ pour finalement ne faire que courir. Tout ça doit être progressif. Si on est trop ambitieux au départ, on risque de souffrir et de renoncer. Idéalement, courir avec quelqu’un. C’est toujours une source de motivation supplémentaire !

 

Que ressens-tu quand tu cours ?
Difficile à dire ! Tout dépend du contexte : course ou entraînement, début ou fin de parcours … En fin de marathon par exemple, quand ça commence à être vraiment dur « Mais qu’est-ce que je fous là ? A quoi ça sert ?! »


A ton niveau, quand tu cours , tu penses à quoi ?
Si je m’entraîne, à un tas de trucs. Notamment à des problèmes de boulot que je n’ai pas su résoudre. En général, la réponse me vient en courant !
En compétition, j’ai plus l’obsession du chrono et de la performance


Cela demande beaucoup de concentration ?
Concentration ? Non. La course à pied n’est pas un sport technique qui nécessite de réfléchir à chacun de ses gestes. Courir est naturel. Et c’est d’ailleurs en grande partie pour ça que ça me plaît !

 

Films

Rahan

Girondins

 

 

Date de dernière mise à jour : 10/02/2016

×