Interview

Funny

Bd 1 jocelyn herbelot

Bd 2 jocelyn herbelot

Bd 3 jocelyn herbelot

Bd 4 jocelyn herbelot

Bd 5 jocelyn herbelot

Bd 6 jocelyn herbelot

Sérieusement

 

Asse jocelyn herbelot 

 

rugby toulon jocelyn herbelot

 

 

 

films jocelyn herbelot

 JocelynJocelyn (3.39 Mo)

Très sérieusement

Ce matin-là , je reconnais au loin sa mèche blanche comme un coup de pinceau dans les cheveux,  il a accepté de me consacrer du temps, de s'abandonner quelques heures dans les filets de mon jeu....je vais devenir l'interviewer, et je sens son inquiétude à se demander à quoi ça peut ressembler une interview d'une personne qui ne connaît pas grand chose à l'art et encore moins au côté journalistique de l'exercice....Après plusieurs café, il a fallu se limiter tant sa connaissance est grande, si nombreuses sont ses anecdotes. Un artiste ouvert aux autres et qui a de l'humour...

 

 Tu faisais l'indien ou le cowboy quand tu étais enfant  ?

 Cowboy, mais ami des indiens, forcément...c'est toute l'ambiguïté de ma nature!

 

Un film ? une série ?

Un film?...Impossible ! C'est comme un livre, une musique, une peinture ça dépend de tellement de choses...Cela fait la force de la culture , c'est un grand self et on peut se servir et se resservir. Je pense à ta question précédente ! Aujourd'hui j'aimerais bien revoir« Le clan des irréductibles » de Paul Newman ! Le livre qui a inspiré le film est enfin traduit, c'est un bouquin de Ken Kesey, un sacré numéro ce type là ! On lui doit aussi « Vol au-dessus d'un nid de coucou »

Une série? Là , par contre pas d'hésitation !!! « Le Prisonnier »!

 

  

 Un réalisateur ?

Pfff!!....Cassavetes ! Ouais John Cassavetes...mais les frères Coen, Terry Gilliam ou bien Tati , un peu de Verneuil , un brin de Melville c'est pas mal non plus!

 

 Une couleur ?

Le rouge.... et le noir forcément!!!

 

 Un défaut ?

Avoir peur de les avoir tous!

  

Une qualité ?

Espérer d'en avoir aucun !.... En résumé , la Peur et l' Espoir. La lâcheté et croire que l'on va changer. Tu vois ce que je veux dire ? Non?...

 

Je passe la journée avec toi à Bourges, où m'emmènes-tu dans cette charmante ville  ?

Dans les marais de Bourges, j'y ai passé mon enfance...

 

 Comment t'est venue ta vocation artistique 

J'ai le souvenir de n'avoir jamais cessé de gribouiller. Petit,  il m'arrivait même de communiquer avec mes dessins. Un jour ,gamin, j'avais fait une connerie, j'étais privé de Télé. Le mercredi soir c'était sacré!... et ce soir là, il passait un western « La flèche Brisée » avec James Stewart. J'ai dû dessiner des Cowboys et des Indiens toute la nuit...afin d'exprimer mon désarroi..(rires)

Je faisais également déjà des « Expos »...du moins des séries...dans les différentes pièces de la maison. Je me rappelle d'une série de Bateaux....Les séries déjà !

 

Quelles sont tes techniques de peinture ?

J'ai de la technique mais pas une technique bien précise, et puis si je travaille , c'est pour progresser ! J'ai besoin de me mettre en danger dans la fabrication de mes tableaux, donc je varie la forme et la facture...sinon je m'ennuie.

 

 As-tu un "style" ?

Pas vraiment...comme je suis une éponge ,ça dépend de ce qui gravite autour de moi...de mes intérêts du moment.

  

Quand tu commences un tableau, as-tu une idée précise de son aboutissement ? 

Bien sûr ! Mais le résultat est toujours différent parce que la technique a ses limites que tu ne peux aucunement franchir!

  

J'ai vu que , d'une expo à une autre, certains tableaux ont subi quelques modifications, rien n'est figé ?

Hou ! Tu vois juste, non, rien est figé ! Je suis quelqu'un d'instable donc ça se ressent dans mon travail. Je ne me lève jamais dans l'état d'esprit que je me couche ! Et puis l'idée du tableau terminé est pour moi une pensée épuisante...Quelqu'un qui part de chez lui, un jour ou l'autre, il cherche à rentrer et bien dans ma peinture c'est pareil, j'ai beau changer « le paysage » j'en reviens toujours au même horizon. En fait , je pense que l'on peint toute sa vie le même tableau. Il évolue tout simplement.

Simenon disait écrire un roman en une dizaine de jours, mais il vivait l'intrigue bien avant d'inscrire le premier mot. Il habitait totalement ses personnages et on retrouve dans son œuvre des relations comportementales très liées entre les protagonistes des différentes histoires. Dans la création, il me semble que tu crées en premier un monde avec ses codes et que tu t'y réfères ta vie durant.

Dans le film de Martin Scorsese à la question: «  Que cherches tu ? »

Dylan répondait: «  Rentrer chez moi! ». Je trouve ça très raisonnable.

  

As-tu une préférence pour un format ?

Oui , le Carré, rien d'original...et même dans le rectangle je recherche le Carré.

  

Quelles sont tes inspirations , tes influences actuelles ?

Je creuse toujours le même sillon, celui de la mémoire, ou plutôt d'un musée mémoriel. Travailler sur le passé , le souvenir mais aussi l'effacement, on va tous disparaître non ? Que va t il rester de tout ça ? Alors je me sens proche d' Artistes dont les préoccupations sont de l'ordre du temps qui passe, de l'abandon , de l'oubli...de la mort forcément. Mais attention, je ne suis pas morbide ! Je n'achète pas" Libération" le lendemain de la mort de quelqu'un de connu...enfin ça m'arrive parfois. J'aime bien l'errance , les échappées ,disparaître, se perdre...

Regarde les personnages de Cheever ,un écrivain Américain tout comme Carver, ce sont principalement des êtres sans but, qui errent ...Cet état de flottement m'intéresse , m'obsède même!

Je relis Flannery O'Connor en ce moment , c'est pas le même genre de « littérature », mais les personnages sont happés par une dérive des sentiments voire une démission affective. Dans ce cas précis,  cela se traduit autrement , souvent par la violence mais le fond est identique.

 Il y avait cette impression dans les premiers films de Jarmush et durant tout le travail de Cassavetes !

 Cet espèce d' handicap à mettre des mots sur ce qu'on ressent, fuir les petits bonheurs , ignorer les grands malheurs. Oui , une sorte de lâcheté devant la vie , un abandon prématuré...alors je transforme , je modifie, j'expérimente une toute autre histoire...William Blake disait:  « Le chemin des excès mène au palais de la sagesse ! », on en revient à ce mec qui se perd pour retrouver sa route et rentrer chez lui.

D'un point de vue pictural,  je fais toujours confiance à Johns Rauschenberg, Phillips,  Bacon , Peter Blake,  Rivers,  Hals,  Vermeer , Manet , Caillebotte , Babou et tant d'autres ; la lecture de leur peinture me nourrit régulièrement.

 

Qu'aimerais-tu que les gens ressentent en voyant tes tableaux ?

Un peu de bonheur malgré tout !!! C'est très prétentieux comme ressenti, et puis j'aime aussi la révolte de certains, voire l'insulte ! C'est grisant de se faire traiter de merde lorsqu'une Mairie te donne sa confiance en exposant ton travail. Et puis le mal-être est partout, il a vue sur tout et il a le droit à la parole naturellement ! Parfois ça fait mal....et alors!

  

Tu as travaillé en Europe , quelle ville as-tu appréciée ?

 Bruxelles, mais je n'y ai jamais exposé ! (rires)

 

 Tu ne fais pas que peindre, quelles sont tes autres activités artistiques ?

 J'enseigne les Arts Plastiques dans un Collège et un Lycée Pro, j'ai fait de la pub, de l'illustration , un peu de BD et même un zeste de théâtre de rue, sans grande conviction toutefois. Sinon il m'arrive encore de faire des panneaux de déco, des enseignes, le dernier en date est celui du Pressing de ma compagne. Tout comme mon métier, c'est une façon de garder les pieds sur terre sinon...Pff !!!  Je suis aussi très fier d'avoir réalisé des illustrations pour un bouquin sur la classique de vélo Paris Bourges l'année dernière. 

 

Je crois que tu réalises des courts-métrages avec tes élèves, tu peux m'en dire un peu plus ? 

 Depuis une douzaine d'années avec mon collègue de Techno Frédéric Rocher, nous réalisons un film d'une vingtaine de minutes. Cela rentre dans le projet scolaire annuel de la classe de troisième d'alternance du collège Saint-Charles de Blois. Ce sont des élèves en déficit scolaire qui s'orientent rapidement vers la vie active . C'est une aventure très enrichissante. On travaille comme des pros, scénario, répètes, tournage, montage et projection devant notre fan club ! A l'arrivée,  on est toujours bluffés par le mérite et le talent des élèves ! C'est une belle façon de les valoriser. Notre travail à déjà été primé !!!Et cette année nous avons réalisé un reportage sur le Mont Saint-Michel, c'était très...on va dire « touchant » ,ces mômes loin de chez eux. Ça restera un beau souvenir...

 

  A ton avis, les artistes ont-ils un rôle spécifique dans la société actuelle ? 

Bien entendu ! Il y a deux sortes majeures d' Artistes, celui qui critique et caricature afin d'éveiller la société, l' Artiste Acteur en somme et l'Artiste spectateur qui regarde et se projette à travers cette société. Je fais partie de la deuxième catégorie mais je reste néanmoins un nerf actif et sensible.

 

 Où peins-tu ? dans quelle ambiance ?

 Chez moi ! Je pousse les meubles, c'est assez facile... et mon appart devient atelier. L 'ambiance dépend de pas mal de facteurs...parfois c'est difficile, ça empêche de dormir , de manger, mais en fin de compte ça se déroule pas si mal que ça !!! Sinon j' aurais arrêté....non je crois pas , j'en suis incapable!

Et puis j'écoute pas mal de musique, depuis toujours les musiciens me fascinent ...c'est mon coté midinette ! Tiens à ce propos j'ai rencontré en février dernier Stuart Staples à Cherbourg , ma compagne est de là-bas. C'est le chanteur et principal compositeur du groupe "Tindersticks", un groupe qui a une place spéciale dans mon « atelier » . Sa femme Suzanne Osborne est peintre et elle exposait à la Galerie "Le point du jour". Il y avait ce soir là un concert semi-privé, on se pointe tous les deux et paf ! premières têtes qu'on voit :  Stuart et Madame !...Avant et après le concert on a beaucoup discuté ensemble, bu des verres.. C' était merveilleux,  il était hyper accessible , de très bonne humeur ! Sa femme aussi d'ailleurs ! Des gens très simples avec apparemment aucun nœud au cerveau...

Et moi il m'arrive de jouer l'artiste maudit, peu souriant, enfin l'artiste de quartier...c'est très con je te l'avoue mais je crois que l'on travaillait déjà ça avant d'avoir peint un tableau aux Beaux Arts..il y a des mécanismes qui ont la peau dure...

Bref sa femme connaît très bien Tom Phillips , un de mes peintres préférés, elle le côtoyait régulièrement lorsqu' ils habitaient en Angleterre!

Lors de leur concert à Bourges au Printemps on se croise,  j'ai eu le droit à la bise de Suzanne et à une franche poignée de main de Stuart....ils ont un tableau de moi j'en suis très fier..

Bashung en a eu un aussi...un tableau... j'avais une copine qui fréquentait le milieu de Boris Bergman , son ancien parolier..Un soir je regarde "Les Enfants du Rock", un portrait de Charlélie Couture, et Bashung apparaît, il parle de son pote , mon tableau à ses pieds sur un petit chevalet...j'ai dû faire 100 fois le tour du canapé !! Mon dieu ! Je donnerai cher pour revoir ces images...Je me souviens du titre "Figurine Imposée", un jeu de mot avec son album "Figure Imposée"...

Est-ce facile de trouver un lieu d'exposition ?

 Ben oui ! Du moins pour un mec comme moi ! Je ne suis pas très porte à porte, j'ai horreur de ça de me vendre ! Ça me gonfle! Alors c'est vrai qu'aujourd'hui on peut toucher les gens plus facilement avec internet ! Donc je me fais violence, j' essaye de charmer cet outil, c'est pas gagné!

 

Ta dernière exposition fût une réussite, qui s'occupe de la mise en scène des tableaux ?

J'ai une idée de départ et puis surtout je reste ouvert, j'écoute l'avis des uns des autres, leurs idées, leurs sensations...C'est très important le recul du regard des amis … et puis après pour l'installation j'ai mon équipe technique mes fidèles!

 

Quels sont tes projets artistiques  ?

Je suis en ce moment dans une période floue. Créative bien sûr !...Je regarde,  je trie , je classe beaucoup d'images,  de mots, c'est mon propre processus de création. C'est une normalité après une expo...Comme j'ai toujours plusieurs axes à la fois, j'essaye de trouver un lien.

 

Y aura-t-il une nouvelle exposition cette année ?

Pourquoi pas ? J'aimerais bien exposer à Tours la dernière expo de Blois, mais je crois que tout

cela est un peu derrière moi...enfin on verra...tu seras là de toute façon...pas vrai?

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 10/02/2016

×